Glossaire

Méthode consistant à clarifier le vin.

Equipe de vendangeurs.

Base du sarment que l’on laisse après la taille qui porte les bourgeons fructifères.

Etape de la vinification consistant à enlever, juste avant la fermentation, les particules qui ont précipité au fond de la cuve qui pourraient apporter un mauvais goût au vin.

Opération consistant à éliminer tous les rameaux et bourgeons inutiles du pied de vigne dans le but d’apporter par la suite une meilleure aération et de faciliter la maturation du raisin. Cette technique vise à limiter les rendements.

Débarrasser une vigne des pampres, des sarments inutiles situés à la base du cep qui empêchent le raisin de mûrir.

Dépôt de particules au fond de la cuve. A l’inverse des lies grossières qui sont retirées au moment du premier soutirage, les lies fines sont conservées afin de procurer plus de gras et de complexité au vin.

Résidu solide obtenu après pressurage des peaux et des rafles du raisin. Il peut être distillé afin d’en obtenir de l’eau de vie (dans notre cas l’Eau de Vie de Marc de Muscat).

Jus de raisin qui entre en fermentation alcoolique.

A pour but de conserver au moût une partie de ses sucres en arrêtant la fermentation alcoolique par addition d’alcool neutre.

Bourgeon en sommeil, qui en se développant au printemps deviendra le sarment

Rameau de vigne de l’année qui portera les raisins.

Technique qui par dégustation au moment des vendanges permet de sélectionner les raisins en vue d’élaborer différentes cuvées.

Passage du vin d’un contenant à un autre pour l’aérer et éventuellement le débarrasser de ses lies.

Le cep se caractérise par un tronc court et de trois bras longs s’ouvrant largement en éventail dans toutes les directions. Il offre l’avantage d’une taille simple et procure une excellente aération à la souche. De part sa morphologie basse, cette taille typique du pourtour méditerranéen s’acclimate parfaitement à cette région chaude et venteuse et n’a pas besoin d’être palissée. Elle interdit la mécanisation de la vendange.

Cela consiste à faire tomber les grappes du second niveau en gardant celles de la base qui sont les plus alimentées, car elles bénéficient de la sève montante.
Cette suppression des grappes excédentaires permet de concentrer les grappes restantes et d’obtenir un raisin de grande qualité.

Dénomination réservée aux vins à AOC, obtenus par mutage, c’est-à-dire un arrêt de la fermentation par addition d’alcool neutre.

Les vins naturellement doux sont obtenus à partir de raisins en « surmaturité ». Contrairement aux Vins Doux Naturel (VDN), la fermentation s’arrête d’elle-même sans avoir transformé tout le sucre du raisin en alcool.

Vendanges récoltées tardivement, un mois après les Muscats de Frontignan. Au Domaine Peyronnet, on recherche un flétrissement des raisins par évaporation d’eau, ce qui entraine une concentration en sucre.